1.23 La mort des amants (The death of the lovers)

Nous aurons des lits pleins d’odeurs légères,
Des divans profonds comme des tombeaux;
Et d’étranges fleurs sur des étagères,
Ecloses pour nous sous des cieux plus beaux.

Usant à l’envi leurs chaleurs dernières,
Nos deux coeurs seront deux vastes flambeaux,
Qui réfléchiront leurs doubles lumières
Dans nos deux esprits, ces miroirs jumeaux.

Un soir fait de rose et de bleu mystique
Nous échangerons un éclair unique,
Comme un long sanglot tout chargé d’adieu,

Et plus tard un ange, entrouvrant les portes,
Viendra ranimer, fidèle et joyeux,
Les miroirs ternis et les flammes mortes.

Charles Baudelaire

We will have beds filled with light scents,
Divans as deep as tombs,
And exotic flowers on shelves,
Blooming for us under fairer skies.

Vying to use up their final heat,
Our two hearts will be two great torches,
Reflecting their double light
In our two souls, those twin mirrors.

On an evening made up of mystic pink and blue
We will exchange a single lightning-flash
Like one long sob, all laden with farewells;

And later, an angel, half opening the doors,
Will come to revive, faithful and joyous,
The tarnished mirrors and the dead flames.